Petosaure

517 vues

Petosaure est l'archétype même d'un groupe auquel l'expression "il ne faut pas se fier aux apparences" va comme un gant. A première vue, un nom à coucher dehors, drôle et imagé mais plus profond quand on creuse la locution latine, une illustration d'album ressemblant au tableau "Le Cri" de Munch en plus coloré et un titre qui interpelle, "Le Fantôme De L'Enfant", suscitent la curiosité et méritent que l'on gratte sous la peinture. C'est ainsi que se présente le projet, dans un style diamétralement opposé, de Petosaure cousin très proche de Raptor King qui pour le coup s'est adjoint les services de Krispy Krust également parent proche de Don Coco.

Une petite mélodie enfantine introduit 'La Gorge du Diable'. La voix se pose sur une musique électro-pop constituant une des caractéristiques de cet album. Les ambiances sont parfois minimalistes, suffisamment mélodieuses et bien produites pour rester en tête. Mais résumer la musique de ce "Fantôme De L'Enfant" au simple mot électro serait réducteur. Véritable coup de cœur de l'album, 'La Traversée' s'en distingue avec une atmosphère plus organique et moins froide soutenue par une très belle rythmique tenue par Krispy Krust. Cette ambiance se retrouvera sur 'La Plage', offrant une nouvelle respiration et une chaleur relative toute bienvenue. Contrastant avec ces titres, le 'Roiseau' se veut plus expérimental suivi par le plus concret "Docile Amie" sublimé par ses cordes.

Les paroles empruntent parfois à l'imagerie de Ange, comme dans l'autre sommet du projet, la 'Cigale', d'où est tiré le titre de l'album, ode à la liberté sur une musique fantomatique qui pourrait coller à un film de Tim Burton, ou bien dans le pachydermique et rabelaisien 'Pantagruel'. Perpétuant la tradition française d'une musique synthétique animée d'une folie douce-amère, subtilement décalée dans la veine d'un Mr OizoPetosaures'inscrit dans la nouvelle chanson avant-gardiste se revendiquant d'un Benjamin Biolay (en moins monocorde) et l'expression d'un Bashung tout en revêtant certaines intonations vocales à la Charlélie Couture ou Louis Chedid.


 
Ceux qui s'attendent à un album partant en vrille, comme pourrait le laisser croire son patronyme, seront surpris. Petosaure livre avec "Le Fantôme De L'Enfant", de courte durée, de petites perles synth-pop de bonne facture, variées et mélodiques, poétiques et parfois humoristiques. Le projet mérite les encouragements en attendant de prendre toute son ampleur en concert.


Plus d'informations sur https://soundcloud.com/petosaure

http://www.divertir.eu/blog/culturel/petosaure-son-album-le-fantome-de-l-enfant.html

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article